LES « boîtes à mégots »

Prise de position du groupe PDC du CG de la Commune de Sion

« Postulat du groupe Les Verts : les boites à mégots »

Madame la présidente du CG,
Monsieur le président de la Commune,
Mesdames et Messieurs les CC,
Estimés collègues législateurs,

J’ai le plaisir, ce soir, de rapporter l’opinion de mon groupe au sujet du postulat du groupe des Verts concernant les boites à mégots.
Contexte : Le 18 juin passé, l’ex-ministre français de la transition écologique a reçu une délégation des industriels français du tabac et leur a demandé quelles étaient leurs propositions afin de lutter contre la pollution engendrée par les 30 milliards de mégots de cigarettes jetés chaque année en France. Sur ces 30 milliards, 40%, soit 12 milliards de mégots ne finissent pas dans une poubelle mais sur l’espace public ou dans la nature. Aux USA les mégots représentent jusqu’à 33% des déchets ramassés par les services de voiries.

Toute proportion gardée, il y a fort à parier que la problématique est exactement la même dans notre pays. Or, sachant la composition d’une cigarette, et sans vouloir culpabiliser les fumeurs présents dans la salle, on peut s’imagine que les suites pour la nature, les réseaux d’eaux notamment, ne sont pas optimales.

Alors que nous propose-t-on ce soir…

Question de forme tout d’abord.  On nous présente un postulat, mesure non contraignante, ayant pour but de demander à la Commune une étude. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne mange pas de pain ! Au mieux, on nous dit que c’est inutile car nous sommes une Ville extrêmement vertueuse au niveau du littering, comme en témoigne le parc de la Planta tous les vendredi soirs de printemps et d’été vers 22h, soit nous dit, et c’est plus probable, que c’est une piste à explorer… Je le répète : rien de bien méchant ! Ce n’est pas une obligation posée par le législatif, c’est une question… On se détend !

Question de fond ensuite. Je poserai ici une simple question : comment peut-on être contre une mesure, que la Commune se débrouillera pour rendre la moins coûteuse possible et qui luttera contre le littering ? Je le rappelle, il s’agit de donner le mandat à la Commune de réfléchir à l’opportunité et de présenter une proposition si la nécessité devait se faire sentir.

Question pratique pour terminer. Si les services communaux devaient juger opportun de nous présenter un prototype de boite à mégots, j’imagine que ces derniers nous proposeraient un objet élégant et pas l’horreur que le groupe des Verts à mis sur son postulat. Désolé chers collègues, mais avec un tel exemple, vous n’avaient pas aidé les membres de cette assemblée qui souhaitent vous soutenir. On parvient à faire des toilettes élégantes, je serais surpris qu’on ne parvienne pas à faire de charmantes petites poubelles.

Pourquoi aussi, ne pas envisager de contacter les commerçants et leur proposer, moyennant une participation de leur part, de poser des boîtes devant leur commerce. De cette manière, une harmonisation serait envisagée et elle permettrait d’éviter les horreurs dont je viens de vous parler.

Enfin, la mesure proposée par mes collègues verts est, une fois de plus, incitative et préventive ce qui est pédagogique et positif. Toutefois, je demeure persuadé que notre Commune devrait, à plus ou moins long terme, envisager la mise en place de contravention pour le littering comme à Lausanne, Fribourg ou Genève qui ne sont pas connues pour être tenues par des fascistes. Pour mémoire, jeter un mégot à Cannes c’est 180 Euros et à Singapore c’est 1000 dollars singapouriens ce qui équivaut à 708.-.

Je vous remercie de votre attention et vous invite à soutenir ce postulat.

Mathieu Gachnang

RETOUR

Posted in Conseil Général.